Permettre au plus grand nombre de mesurer le gain d’un nouveau convivialisme

On a assisté à la délibération du moi dans toutes ses phases, et jusqu’à l’acte accompli.En tout cas, nul autre harmonique ne pouvait compléter mieux le son fondamental.La métaphysique date du jour où Zénon d’Élée signala les contradictions inhérentes au mouvement et au changement, tels que se les représente notre intelligence.Tous les traits qui me la décrivent, et qui ne peuvent me la faire connaître que par autant de comparaisons avec des personnes ou des choses que je connais déjà, sont des signes par lesquels on l’exprime plus ou moins symboliquement.On note donc le terme final ou le point culminant (telos, akmè), on l’érige en moment essentiel, et ce moment, que le langage a retenu pour exprimer l’ensemble du fait, suffit aussi à la science pour le caractériser.Supposons qu’elle le fasse dans le sens que nous prévoyons : la seule réforme de notre alimentation aurait des répercussions sans nombre sur notre industrie, notre commerce, notre agriculture, qui en seraient considérablement simplifiés.Notre connaissance, bien loin de se constituer par une association graduelle d’élé­ments simples, est l’effet d’une dissociation brusque : dans le champ infiniment vaste de notre connaissance virtuelle nous avons cueilli, pour en faire une connais­sance actuelle, tout ce qui intéresse notre action sur les choses ; nous avons négligé le reste.Comme le dit Christian Navlet : « Il est très difficile, une fois que ce type de programme a été mis en place, de faire face aux pressions exercées pour son maintien.Une seule hypothèse reste donc possible, c’est que le mouvement concret, capable, comme la conscience, de prolonger son passé dans son présent, capable, en se répétant, d’engendrer les qualités sensibles, soit déjà quelque chose de la conscience, déjà quelque chose de la sensation.Ainsi naîtrait le problème de savoir comment l’ordre s’impose au désordre, la forme à la matière.Ici c’est le cas.

Share This: