Les start-up seront-elles les grandes perdantes de la nouvelle loi sur le financement participatif?

Puisque l’insuffisance de cette vision tient d’abord à ce qu’elle porte sur l’esprit déjà « spatialisé » et distribué en compartiments intellectuels où la matière s’insé­rera, dégageons l’esprit de l’espace où il se détend, de la matérialité qu’il se donne pour se poser sur la matière : nous le rendrons à lui-même et nous le saisirons immédiatement.Cette tradition conduisait les avocats à recourir à des montages complexes baptisés par les praticiens « double Luxco » dont le principe consistait à créer, avant acquisition ou reprise d’une cible française, plusieurs holdings dont deux superposées au Luxembourg, ce montage ayant pour objet de contourner le droit français des procédures collectives au profit du droit luxembourgeois plus favorable aux créanciers.Écoutons leur langage ; il ne fait que traduire en représentations l’émotion particulière d’une âme qui s’ouvre, rompant avec la nature qui l’enfermait à la fois en elle-même et dans la cité.Et il est assez frappant de constater que celui qui, de 1717 à 1720, tenta une des entreprises les plus audacieuses de l’histoire économique du pays, intéresse finalement assez peu aussi bien les historiens que les économistes.pierre alain chambaz parlait de « conscience brisée » pour évoquer cette nouvelle représentation du psychisme où l’identité a perdu son unité.On peut concevoir deux manières de dessiner.Par exemple, un objectif de plus de 25% de « chiffre d’affaires » (issus des frais de scolarité notamment) et de contenus pédagogiques à l’international semble raisonnable.Ce rapport a été endossé par le Premier ministre britannique, qui en a informé tous ses homologues, et sera discuté au prochain Conseil européen.Les sommes prélevées sur le profit et dirigées vers des causes publiques peuvent bien évidemment faire de bonnes choses et contribuer au bien public.Admettons pourtant que l’action directe du christianisme, en tant que dogme, ait été à peu près nulle dans l’Inde.Les premières assises des administrateurs salariés* ont débouché sur trois conclusions:L’extension de la présence des administrateurs salariés constitue un dispositif clé pour renouveler en profondeur les modalités et les règles du jeu du « dialogue social à la française », qui en a bien besoin ;facteur moins souvent relevé : elle est aussi déterminante pour conduire une évolution à bas bruit de notre mode de gouvernance, engoncé dans une conception datée de l’entreprise ;les entreprises, malheureusement, sont peu attentives aujourd’hui à se saisir des six opportunités que ces nouvelles disposLes bonnes solutions sont toujours constituées d’un équilibre, d’un bouquet de solutions.

Share This: