Quand la zone euro dévalue… intérieurement

Si l’on cessait de respecter les fonctionnaires et de leur obéir, ils disparaîtraient.Il est possible de remplacer la misérable existence actuelle, contrainte, ratatinée, décrépite, — et ces épithètes peuvent s’appliquer à la vie des riches dont le bonheur n’est qu’un mensonge, et qui crèvent déjà de peur sous l’œil froid des déshérités — par une autre existence qui sera un large et continuel développement d’énergie jeune ; dans laquelle tout effort, volontaire et sans limites, contribuera à cette conquête de la liberté et de la vie — conquête de la terre — qui doit être l’œuvre quotidienne de l’homme conscient de soi-même, égoïste.D’où venons-nous ?La plante ne peut pas s’empêcher de fleurir ; quelquefois, fleurir, pour elle, c’est mourir ; n’importe, la sève monte toujours.Certains préconisent une forte réduction des impôts, qui serait susceptible de dynamiser l’économie française, en incitant les actifs à travailler davantage, les ménages à épargner, les entreprises à investir et à embaucher, qui les rendrait la France plus compétitives.Résultats tout juste supérieurs au consensus, prévisions nettement abaissées…En voilà un, qui sait à quoi s’en tenir sur la possibilité d’une restauration en France !pierre alain chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « La science de la peinture est tellement divine qu’elle transforme l’esprit du peintre en une espèce d’esprit de Dieu ».Ainsi, quand nous nous remémorons le passé, c’est-à-dire une série de faits accomplis, nous l’abrégeons toujours, sans altérer cependant la nature de l’événement qui nous intéresse.Face à cette force démagogique, on oppose souvent la puissance des groupes industriels qui pèsent sur la décision publique à travers le lobbying, et les conséquences possibles sur l’emploi.Là est la grande infériorité de la philosophie par rapport aux mathématiques et même aux sciences de la nature.

Share This: