Plus vite, plus haut, plus fort : refaire de la croissance un jeu collectif

Pour la première fois, un chef de gouvernement venait devant les élus régionaux de toutes sensibilités politiques reconnaître que « faire réussir les régions, c’est faire réussir la France ».Mais elle lui paraîtra un aveuglement, une ingratitude.Personne ne semble avoir trouvé la clef.La conclusion semble s’imposer : le gouvernement belge démontre par son absence qu’il ne sert à rien.La philosophie DE Spencer visait à prendre l’empreinte des choses et à se modeler sur le détail des faits.Ils ont, par là même, indiqué au philosophe d’où venait et où allait la vie.Dès lors, il ne peut y avoir que trois solutions : réserver le développement à quelques uns, faire accepter aux Occidentaux (et aux non Occidentaux qui ont déjà rejoint le niveau de vie occidental) une baisse de leur niveau de vie pour que les autres puissent les rejoindre, changer de modèle économique pour un modèle plus frugal.En somme, ce fut un instinct très vague, mais décidément démocratique, libertaire, égalitaire, qui poussa les masses populaires, après 1871, à exiger des classes possédantes la création des grandes armées nationales.Une politique qui prolonge le boy-scoutisme par d’autres moyens (les ONG humanitaires en bras subventionné du Bien) déguise le jeu cru des intérêts mais rend celui-ci encore plus cruel.Dans son dernier rapport, l’ONG pointe du doigt les risques de la censure des sites internet de la Loi de Programmation Militaire.Nettoyage du net pour entreprises et particuliers aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Est vraiment sage celui qui, sans présumer d’avance qu’on cherche à le tromper ou qu’on se méfie de lui, est capable de déjouer au moment voulu les ruses ».

Share This: