Les analystes veulent encore croire à une « surperformance » des actions européennes

Nous voulions simplement appuyer sur la distinction que nous avions faite entre la société ouverte et la société close.Elle est l’approfondissement du devenir en général, l’évolutionnisme vrai, et par conséquent le vrai prolongement de la science, — pourvu qu’on entende par ce dernier mot un ensemble de vérités constatées ou démontrées, et non pas une certaine scolastique nouvelle qui a poussé pendant la seconde moitié du XIXe siècle autour de la physique de Galilée, comme l’ancienne autour d’Aristote.S’il y a des animaux, ce que j’ignore, destinés par leur organisme à parcourir dans l’isolement absolu le cercle de leur existence, il est bien clair que la nature a dû mettre entre leurs besoins et leurs facultés une proportion exacte.Madame Limerel, en souvenir de « l’équipage », recommanda au chauffeur d’aller lentement.Directe en ce sens qu’elles maintiennent, affaiblissent ou renforcent le système de propriété particulière de la terre ; indirecte en ce sens que leur résultat est, à travers tous les obstacles, une œuvre d’élimination, d’agglomération, de synthèse, qu’on peut comparer à un travail de gestation — beaucoup plus pénible qu’il ne devrait l’être normalement.Ce directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) ne passe pas à la télévision, n’a pas de site internet dédié, mais fait pourtant partie de ces philosophes reconnus et discutés par leurs pairs.C’est donc bien, en somme, du système sensori-moteur que tout part, c’est sur lui que tout converge, et l’on peut dire, sans métaphore, que le reste de l’organisme est à son service.Agence spécialisée en E-réputation aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Mieux vaut étudier que jeûner tout un jour et veiller toute une nuit pour méditer en vain ».Les opinions auxquelles nous tenons le plus sont celles dont nous pourrions le plus malaisément rendre compte, et les raisons mêmes par lesquelles nous les justifions sont rarement celles qui nous ont déterminés à les adopter.Ces éléments, dont chacun est unique en son genre, comment les amener à coïncider avec des mots qui expriment déjà des choses ?L’art est donc là pour nous montrer qu’une exten­sion de nos facultés de percevoir est possible.

Share This: