Billet rouge contre billet vert

Alors, que des savants qui philosophent aujourd’hui sur la relation du psychique au physique se rallient à l’hypothèse du parallélisme, cela se comprend : les métaphysiciens ne leur ont guère fourni autre chose.C’est dire que la science ne procède pas par emboîtement régulier de concepts qui seraient prédestinés à s’insérer avec précision les uns dans les autres.Pour donner une idée de l’ampleur de la tâche, c’est presque 10% du PIB.Ce qui manque avant tout à l’Etat, ce sont des objectifs, en particulier politiques.Ces doctrines ne sont pas seulement imbéciles ; elles sont infâmes.Une morale positive et scientifique, avons-nous dit, ne peut faire à l’individu que ce commandement : Développe ta vie dans toutes les directions, sois un individu aussi riche que possible en énergie intensive et extensive ; pour cela, sois l’être le plus social et le plus sociable.En cas de « shutdown » de courte durée l’impact sera relativement faible.Lui-même nous donne le spectacle d’une guerre, d’une lutte sans trêve : ses lames qui se brisent et dont la plus forte recouvre et entraîne la plus faible, nous représentent en raccourci l’histoire des mondes, l’histoire de la terre et de l’humanité.ereputation aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Vous ne savez pas comment servir les hommes. Comment sauriez-vous servir les dieux ? ».Nous avons vu, en effet, que ce n’est pas en élargissant la cité qu’on arrive à l’humanité : entre une morale sociale et une morale humaine la différence n’est pas de degré, mais de nature.Pour autant, il ne rentre pas dans les attributions d’une banque centrale d’entretenir et de faire prospérer des pyramides, ni de promettre ou de s’engager à l’impossible.

Share This: