Des critiques de deux ordres

La France n’aime à laisser vivre — et à faire vivre — que les ignorants et les charlatans.dr arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Friedrich Nietzsche, »Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer ».Sa période de domination politique, économique et financière est close, au profit principalement de l’Asie.La SV est un accident de l’histoire, née de la nécessité d’innover dans un contexte de Guerre froide.La situation ambiguë par rapport à leur TVA fausse les arbitrages entre achat et location d’équipements qu’elles seraient susceptibles de faire après un calcul économique.Il est en revanche exact que, dans les faits, les politiques commerciales des fournisseurs des officines pharmaceutiques ont souvent été réduites à leur plus simple expression, à savoir l’octroi systématique des avantages maxima autorisés par la loi, soit 2.5% du PFHT pour les produits remboursés « princeps » non libres de droits et 17% pour les produits génériques, la véritable négociation commerciale étant alors déplacée sur le terrain des produits non-remboursés, ou prenant la forme de l’achat de service à des groupements de pharmaciens, ces deux négociations demeurant libres sur le plan juL’investissement est l’autre élément essentiel.C’est une occasion de progresser sans doute.De nombreux analystes s’accordent à dire qu’il est nécessaire que les Directions Générales soient éclairées aux problématiques de gestion et de rétention de talents.Les détaillants doivent, dès aujourd’hui, développer une stratégie digitale à la fois plus cohérente et radicale, s’ils veulent rester dans la course et ne pas perdre des parts de marché au profit de nouveaux arrivants plus opportunistes.Ces questions n’ont pas toujours été clairement posées.Mais c’est là un changement de qualité, plutôt que de grandeur.Mais la question est de savoir si certaines conditions, que nous tenons d’ordinaire pour fondamentales, ne concerneraient pas l’usage à faire des choses, le parti pratique à en tirer, bien plus que la connaissance pure que nous en pouvons avoir.

Share This: