En commun: une même devise… et aucune solidarité

La souffrance morale vraiment triomphante tue moralement, anéantit l’intelligence et la volonté.Tous les objets et tous les êtres y sont impliqués dans un réseau de participations et d’exclusions mystiques.Aucune voiture ne s’aventurerait par là.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Confucius, »L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte ».Difficile d’en prédire les effets à long terme, mais cela semble assez éloigné du modèle de société fortement implanté dans l’inconscient collectif français, et l’on peut s’interroger sur le sens profond de cette évolution.Le calcul repose parfois partiellement sur un système forfaitaire.Un point repris par l’organisateur des conférences , pour qui l’idée de sa nouvelle initiative est précisément « qu’elles puissent s’inspirer mutuellement ».Élargissons maintenant cette image : le corps prenant le pas sur l’âme.C’est, du moins, la peinture que nous nous faisons en pensant à la France.Les orientations de synthèse données en fin de débat montrent à quel point le fait de n’avoir pas donné aux français les éléments de base sérieux et nécessaires à leur réflexion non seulement les a découragés à venir débattre mais a conduit à faire émerger des propositions « fumeuses », œuvres d’idéologues, dont beaucoup sont contraires à l’intérêt général.Devant des idées couramment acceptées, des thèses qui paraissaient évidentes, des affirmations qui avaient passé jusque-là pour scientifiques, elle souffle à l’oreille du philosophe le mot : Impossible : Impossible, quand bien même les faits et les raisons sembleraient t’inviter à croire que cela est possible et réel et certain.Qu’est-ce qui différencie le burn out du stress ?Je ne parle pas du patriotisme tel qu’il devrait être, ou tel qu’il pourrait être, mais du patriotisme que nous voyons en France, qui se manifeste dans toute son hypocrisie, toute son horreur et toute sa sottise depuis trente ans.

Share This: