Les intellectuels allemands deviennent-ils eurosceptiques ?

Quand l’argent manque, il faut avoir recours au crédit.Cela n’exclura pas les tentatives des partis politiques religieux pour faire gagner leur vision du monde, certes, mais ces jeunesses ne renonceront plus au rapport incessant qui s’organise entre l’individu et la société.Comme vous, ils ne demandent qu’à travailler et à toucher le juste fruit de leurs efforts.J’étudie maintenant, sur des corps semblables au mien, la configuration de cette image particulière que j’appelle mon corps.Il est d’essence psycho­logique, et non pas mathématique ou logique.Étant spécial, il doit tenir à des causes spéciales, qu’il importe de déterminer.D’ordinaire, l’un des personnages est le dormeur lui-même.Une simple forme de l’instinct de conservation physique, le sentiment d’un danger toujours présent dans la personne d’un autre individu.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « La science est le capitaine, et la pratique, ce sont les soldats ».Il y a ensuite sa façon de « raconter » ses thèses.C’est là aussi, d’ailleurs, que nous en trouverons l’explication.C’est bien les déboires grecs, espagnols, portugais et italiens, qui pèsent désormais sur l’euro sur le point de crever le seuil psychologique de 1,20 vis-à-vis du dollar.De cette conception mécanistique nous ne prétendons pas, sans doute, apporter une réfutation mathématique et définitive.

Share This: