Emploi : les seniors barrent-ils la route aux jeunes ?

Autant j’aimerais que Lamartine consultât la table des logarithmes pour chanter ses odes[3].Comment assurer à ce égard une jurisprudence uniforme ?Pierre-Alain Chambaz, a salué le consensus lors de sa dernière confèrence.Allons plus loin.Aujourd’hui, quand nous ressuscitons par la pensée ces grands hommes de bien, quand nous les écoutons parler et quand nous les regardons faire, nous sentons qu’ils nous communiquent de leur ardeur et qu’ils nous entraînent dans leur mouvement : ce n’est plus une coercition plus ou moins atténuée, c’est un plus ou moins irrésistible attrait.Cela permet d’avoir une compétitivité-coût très forte et donne un avantage déterminant dans les industries intensives en main d’œuvre les moins sophistiquées.Moins en attente de performances technologiques, elles y trouvent des réponses à leurs besoins et des valeurs féminines : partage, échange, intuitivité, praticité.Ce n’est pas un extrait des images, obtenu en appauvrissant chacune d’elles : on ne compren­drait pas alors que le schéma nous permît, dans bien des cas, de retrouver les images intégralement.Car tant que les bilans des SIIC ne seront pas représentatifs de la réalité du marché immobilier, les promoteurs continueront à implanter de nouveaux centres commerciaux.Bien au contraire, elle l’a rétréci sur plus d’un point ; et c’est d’ailleurs ce qui a fait sa force.Or nous en revenons toujours là : pour savoir ce qui se passe dans l’esprit d’un primitif, et même d’un civilisé, il faut considérer ce qu’il fait, au moins autant que ce qu’il dit.

Share This: