Protection sociale : comment mieux la financer

Si tel est le contraste entre l’opération réelle de la vie et l’aspect qu’elle prend pour les sens et l’intelligence qui l’analysent, est-il étonnant qu’une âme qui ne connaît plus d’obstacle matériel se sente, à tort ou à raison, en coïncidence avec le principe même de la vie ?Mais la vérité est que le caractère de mouvements extérieurement identiques est intérieurement modifié, selon qu’ils donnent la réplique à une impression visuelle, tactile ou auditive.Ce dernier pays, qui avait bénéficié d’une aide de 85 milliards d’euros, a entrepris entre 2010 et 2012 un programme sévère d’austérité, avec des coupes drastiques dans les salaires des fonctionnaires publics (-14%), des réductions massives d’emplois publics (10%), des réductions des bénéfices sociaux (-8%).Mais peut-être aussi le travail destiné à convertir le schéma en image avait-il dépassé le but, évoquant alors, au lieu de l’image elle-même, les circonstances qui l’avaient encadrée primitivement.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Examine si ce que tu promets est juste et possible, car la promesse est une dette ».Et trouver un modèle simple reproductible dans tout le pays.De ceux-là, la plupart prennent leur mal en patience, mal dégradant et patience honteuse ; d’autres cherchent dans des théories dérisoires, dans l’agitation vaine de formules creuses, des remèdes à un état de choses qui n’en a qu’un : l’annihilation ; et un petit nombre, comprenant que toute discussion est inutile, et que l’ombre des événements, dont parlait Shakespeare, plane déjà sur la France, regarde et reste muet, attendant l’heure.Il faudra donc, si nous sommes dans le vrai, que l’auditeur se place d’emblée parmi des idées correspondantes, et les déve­loppe en représentations auditives qui recouvriront les sons bruts perçus en s’emboîtant elles-mêmes dans le schème moteur.Mes réflexions autour du marché obligataire ne datent pas d’hier.A moins qu’il ne lui soit plus possible de retirer ses espèces ?Alors que des collectivités en grande difficulté, en Seine-Saint-Denis par exemple, doivent imposer lourdement leurs contribuables pour rester à flot, la ville de Puteaux garde jalousement un bas de laine de 228 millions d’euros.Mais ce sont des connaissances d’un ordre bien différent.Pour ce qui concerne maintenant les démarches volontaristes, il est impératif de se mettre au niveau de nos voisins européens.

Share This: