Une mécanique coûteuse qui ne sert pas l’économie

Il n’en est pas moins vrai que les choses tendent à prendre cette forme, et qu’elles la prendront de plus en plus explicitement à mesure que la religion, fixant ses propres contours, deviendra plus franchement mythologique.Si nous esquissons une solution, c’est simplement pour marquer que le problème ne nous paraît pas insoluble : de plus compétents que nous en trouveront une meilleure.Ces débats peuvent sembler surréalistes dans certains cas : une consultation chez un médecin généraliste est à 23 euros, et une visite à domicile (33 euros) coûte moins que de faire déplacer un plombier.Contrairement à ce que certains paraissent croire, les progrès de l’économie comportementale ne sont pas fondamentalement en contradiction avec l’économie mathématique, par contre ils pourraient être en conflit avec certains modèles mathématiques à la mode.La gestion des talents sert à gérer les aptitudes et les compétences des ressources de l’entreprise.Avec enfin la France et l’Italie, les deux grands pays généralistes concurrents de l’Allemagne, qui peinent à maintenir leurs position lorsqu’ils sont en concurrence frontale avec les industries rhénanes.Le FMI et la France, qui préside le G20, tentent de rapprocher les deux parties.Au vu de cet écart, si le pacte de responsabilité était entièrement déployé, l’économie de prélèvements pour les entreprises représenterait 3,9 points de valeur ajoutée et résorberait donc plus d’un tiers de l’écart de taux de entre les deux pays.Cette implication réciproque, et par conséquent cette complication intérieure, est chose si nécessaire, elle est si bien l’essentiel de la représentation schématique, que le schème pourra, si l’image à évoquer est simple, être beaucoup moins simple qu’elle.Cette dinde qui voyant tous les jours son propriétaire lui donner à manger se persuade qu’il en sera ainsi pour toujours, jusqu’au jour, la veille de Noël, où arrive un imprévu : le maître arrive avec un couteau.Il est injuste d’en rendre le second Empire complètement responsable.Ce n’est pas la nôtre, assurément ; mais ce n’est pas davantage cette durée impersonnelle et homogène, la même pour tout et pour tous, qui s’écoulerait, indifférente et vide, en dehors de ce qui dure. »Nous sommes encore à mi-chemin de ce bouleversement », note Pierre-Alain Chambaz.

Share This: