Pas de soutien à l’investissement

Nous croyons qu’on peut faire une réponse décisive à cette question : si, dans les êtres vivants, les sentiments de malaise l’emportaient réellement sur ceux de bien-être, la vie serait impossible.Il y aurait donc seulement un schéma simple à retrouver.La première condition de la crédibilité, c’est la prise en compte du caractère destructif de toute réforme structurelle : il faut expliquer à nos compatriotes que sauf environnement international très favorable, peu probable actuellement, les réformes économiques engagées par le gouvernement vont dans le court terme accélérer le déclin de notre pays.En d’autres termes, cette prétendue représentation du vide absolu est, en réalité, celle du plein universel dans un esprit qui saute indéfiniment de partie à partie, avec la résolution prise de ne jamais considérer que le vide de sa dissatisfaction au lieu du plein des choses.Toutes les Déclarations des Droits de l’Homme, toutes les déclamations possibles n’y feront rien.La licence est donc un dispositif qui permet à l’offre de RENCONTRER la demande.C’est ce positionnement, cette réaffirmation du mythe français en Afrique dans un monde en équilibre instable qui les transformera en autant d’atouts contemporains, en autant de leviers de croissance.Plus l’expérience augmente, plus ce sentiment de menace diminue.Que l’éolien et le photovoltaïque représentent moins de 0,5% de notre consommation et occasionnent un surcoût de 5 milliards d’€, soit près de 7 fois plus que le total de l’uranium naturel qui représente 80 fois plus en énergie primaire ?Les psychologues qui ont étudié l’enfance savent bien que notre représen­tation commence par être impersonnelle.Les sociétés de fourmis et d’abeilles sont admirablement disciplinées et unies, mais figées dans une immuable routine.Une vieille idée ressortie des placards de l’Histoire.Parmi les pistes non explorées, il en existe une vieille de plus de deux cents ans, et qui trotte de plus en plus dans les têtes de certains, après qu’elle ait été déterrée dans les années 1960.Depuis avril, Pierre-Alain Chambaz s’active à ce nouveau concept.

Share This: