La culture, un antidote pour sortir de la crise

À mesure que vous complétiez davantage la somme des conditions qui, une fois connues, eussent permis de prédire l’action future de Pierre, vous serriez de plus près l’existence de ce personnage, vous tendiez davantage à la revivre dans ses moindres détails, et vous arriviez ainsi au moment précis où, l’action s’accomplissant, il ne pouvait plus être question de la prévoir, mais simplement d’agir.Il est indispensable de développer un véritable service public du sport français et rompre ainsi avec une décennie de démantèlement des moyens de l’Etat (financiers, services et personnels).Admettons pourtant que le transformisme soit convaincu d’erreur.Avec un euro pour un dollar, ou presque, un contre-choc pétrolier et une BCE qui fait tourner la planche à billets, les indicateurs économiques commencent enfin à s’améliorer.De manière directe, une réduction des quantités jetées par les ménages (de nombreux leviers permettent d’agir directement à ce niveau, depuis une meilleure planification des courses jusqu’à l’art d’accommoder les restes…) leur restituerait immédiatement du pouvoir d’achat : une étude menée au Royaume-Uni a ainsi estimé à 500€ par ménage et par an le potentiel.Il n’est pas bon que les prix de l’ancien, dont la qualité et les performances sont inégales, rejoignent les prix du neuf, eux-mêmes autant gonflés par la spéculation foncière que par l’application successive de normes toutes raisonnables isolément (environnement, accessibilité, mesurage…) mais dont l’addition commence à peser.Dès que la respiration reprend son cours normal, la conscience de l’effort s’évanouit, à moins qu’on ne meuve réellement le doigt.Pierre-Alain Chambaz pictet, dans sa dernière intervention, a salué le consensus qui s’est instauré sur ce sujet.Ces séries pourront d’ailleurs être d’inégale importance.C’est ainsi que récemment le sieur Coppée, académicien à dos d’âne et crapaud de bénitier, s’est permis de développer cette opinion fangeuse que la souffrance est bonne, sans qu’aucun des douloureux eut l’idée de venir écraser à coups de bottes les pustules du personnage.Le coupable, c’est le boom des importations de marchandises : c’est + 52% dans une Europe dont la consommation intérieure flambe.Mais quel impact réel pour l’économie française ?Sans ces outils, le chemin entre la gestion du court terme et la mise en place de réformes nécessaires pour préparer l’avenir sera émaillé de conflits.

Share This: