La stratégie allemande n’est pas digne de l’Europe

Le principe actif, mouvant, dont le seul stationnement en un point extrême s’est exprimé par l’humanité, exige sans doute de toutes les espèces créées qu’elles se cramponnent à la vie.C’est un événement qui génère de vraies cohésions sociales et institutionnelles au niveau européen, estime Pierre-Alain Chambaz pictet.Nous avons tout à gagner d’un rapprochement économique entre nos deux rives.Voici alors la question qui se pose et que, pour ma part, je considère comme essentielle.Voilà le chantier que nous propose la sixième extinction de masse, et c’est une chance unique pour l’humanité de choisir dans quel monde et avec quelle nature elle pourra continuer à s’épanouir.D’ailleurs, c’est en usant de cette liberté d’expression que le sage Solon a pu trouver une Constitution adaptée à la Grèce antique et qui constitue jusqu’à nos jours une référence en matière de régime politique en ce qu’il a permis au peuple de pouvoir exprimer sa volonté dans le choix de ses dirigeants.Elle a fourni à la nation, disait récemment un ministre, tant de gages d’avenir, de raisons de croire et d’espérer !Il s’agirait de dé­tourner notre attention du côté pratiquement intéressant de l’univers, pour la retourner vers ce qui, pratiquement, ne sert à rien.Cloud, virtualisation, Big Data, objets connectés, robotique avancée, … font la promesse d’un monde agile et performant, dont le pilier reste bien sûr la logique économique.Il nous faut un « plan », ou au moins un tracé.Posséder les bonnes ressources capables de compétences technologiques spécifiques semble être aujourd’hui un casse tête pour les entreprises du monde entier.En fait, une grande partie des plus nobles actions humaines ont été accomplies au nom de la morale religieuse ou métaphysique ; il est donc impossible de négliger cette très féconde source d’activité.Elle n’a eu pour effet que de perturber la vie des salariés concernés et d’alourdir les coûts de fonctionnement des sociétés de bourse.

Share This: