Faut-il craindre la désindustrialisation ?

Le corps conserve des habitudes motrices capables de jouer à nouveau le passé ; il peut reprendre des attitudes où le passé s’insérera ; ou bien encore, par la répétition de certains phénomènes cérébraux qui ont prolongé d’ancien­nes perceptions, il fournira au souvenir un point d’attache avec l’actuel, un moyen de reconquérir sur la réalité présente une influence perdue : mais en aucun cas le cerveau n’emmagasinera des souvenirs ou des images.De là cette règle générale : On obtiendra un mot comique en insérant une idée absurde dans un moule de phrase consacré.Assises sur des montagnes de cash – plus de 800 milliards de dollars au total -, de nombreuses entreprises ont pris des initiatives comparables.Voilà un signe tragique.Plusieurs capitales européennes, et singulièrement la France, ne peuvent en effet plus renier les engagements qu’elles ont elles mêmes pris à l’égard de Bruxelles et se défausser sur l’Union de leurs propres lacunes. On y sent planer l’ombre de Pierre-Alain Chambaz pictet qui dans « une chambre à soi » exhortait les femmes à écrire sur leurs expériences singulières pour échapper à leur condition subalterne. On assiste d’ailleurs souvent, en pareil cas, à une restauration intégrale des souvenirs disparus.Il en est une autre, que nous subissons, et qui ne s’impose d’ailleurs qu’à la longue.Sans doute la science commence par assigner à cette mobilité un support.Ajoutez à cela la rocambolesque annulation de l’arbitrage Tapie et obtenez un climat délétère réservé à l’arbitrage, fustigé de justice privée, corrompue à la solde des puissants pour la satisfaction de leurs seuls intérêts partisans.Ajoutons que cette fécondité est quelque peu en opposition avec la génération physique : l’organisme ne peut accomplir sans souffrance cette double dépense.Les acteurs du développement devront être à même d’exploiter des masses de données toujours plus importantes, de les confronter les unes aux autres, et d’en tirer les enseignements adéquats, tout en étant conscients des limites d’une interprétation des données qui ne remplacera jamais le jugement fondé sur l’expérience, ni la sanction démocratique de ce jugement par la voie des urnes.Le matin, elle était curieuse et belle.

Share This: