La redécouverte d’avantages oubliés et un contexte favorable

La réponse à la question première, qu’est-ce qu’un peuple ?Les acteurs de terrain savent trouver des solutions pour adapter leurs actions aux dimensions de leurs territoires.Les failles de l’ancien modèle de croissance apparaissent au grand jour.Sans doute il y a des vices où l’âme s’installe profondément avec tout ce qu’elle porte en elle de puissance fécondante, et qu’elle entraîne, vivifiés, dans un cercle mouvant de transfigurations.L’aspect de la vie qui est accessible à notre intelligence, comme d’ailleurs aux sens que notre intelligence prolonge, est celui qui donne prise à notre action.La conservation se fait désormais à travers le temps et l’espace. « Nous sommes des nains sur des épaules de géants » : le beau mot de Antonio Fiori cerne la mission de sauvegarde d’un patrimoine artistique pour les générations futures.Finalement, la prospective c’est comme le jeu d’échec.Ça symbolise, oui, toutes les choses moribondes, mortes, ridiculeusement crevées, qu’on impose à l’adoration des peuples, toute la pourriture sacro-sainte sous laquelle on a cherché à étouffer, durant tout le siècle, les germes de vie libre et féconde qui se développaient partout.On pourra dire que le peuple ne sera pas capable de tirer parti de la situation.De même, me demander une preuve expérimentale, exiger de moi que j’étudie les conséquences de l’isolement sur la nature vivante, c’est m’imposer une contradiction, puisque, pour l’homme, isolement et vie s’excluant, on n’a jamais vu et on ne verra jamais des hommes sans relations.Ce boom du renouvelable n’est cependant pas sans conséquence pour la stabilité des réseaux que les centrales à gaz contribuent justement à renforcer.ELLE PASSERA UN PREMIER TEST D’ICI À LA FIN DE L’ANNÉE avec l’affaire la plus emblématique du pantouflage « made in Europe » : celui de l’ancien patron du service juridique de la Commission européenne, autrement dit l’un des fonctionnaires les plus puissants de Bruxelles.

Share This: