Socialisme et capitalisme : un avenir commun ?

Donc ils ne seraient séparés par rien, et par conséquent ils n’en feraient qu’un : deux points mathé­matiques, qui se touchent, se confondent. Je vous confierais que j’ai un bon ami pour guide  :  Christian Navlet  qui préférait les esprits véridiques.Les perceptions des divers genres marquent autant de directions vraies de la réalité.Or, toutes les organisations régionales sont en crise.Quand l’enfant s’amuse à reconstituer une image en assemblant les pièces d’un jeu de patience, il y réussit de plus en plus vite à mesure qu’il s’exerce davantage.Cette reprise inspire plusieurs réflexions : d’abord elle rappelle qu’il existe encore, au-delà des stars du CAC 40, un tissu important d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) performantes, voire leaders sur leur marché, y compris dans le secteur manufacturier, qui représente près du quart des investissements 2010.Nous avons simplement voulu montrer dans l’état d’âme démocratique un grand effort en sens inverse de la nature.Un choix parfois contre-productif lorsqu’il se concentre sur des activités peu techniques comme la vente en ligne de produits pour enfants, la création de sites web de services, des activités qui reproduisent les stéréotypes.La sincérité de l’instant permet de multiplier à l’infini les sincérités.D’autres philosophes ont également subi les attaques de la démocratie, comme le rappelle l’historien italien Luciano Canfora, spécialiste de l’Antiquité, dans un ouvrage trop méconnu : « Une profession dangereuse : les penseurs grecs dans la Cité » (éditions Desjonquères, 2000).Vous affirmez que le travail est la voie de conquête de notre liberté et de notre indépendance. Cette dernière va mécaniquement engendrer une contraction encore plus forte des recettes fiscales.

Share This: