Crise de l’euro : les vrais coupables

Ceux-là, messagers de l’inconscient, nous avertissent de ce que nous traînons derrière nous sans le savoir.Non seulement tous les symptômes psychologiques de la folie se retrouvent dans le rêve, — au point que la comparaison de ces deux états est devenue banale, — mais l’aliénation paraît bien avoir également son origine dans un épuisement cérébral, lequel serait causé, comme la fatigue normale, par l’accumulation de certains poisons spécifiques dans les éléments du système nerveux[4].Un tel clivage – qui répond en écho au grand récit valorisant du développement durable – ne peut que légitimer la main rebelle, fusse-t-elle trop leste.Il est né au Japon en 1963 après des affrontements entre policiers et étudiants.Elle est le résultat de l’évolution mondiale des prix (gaz à la hausse, charbon à la baisse), aggravée par un marché des quotas de CO2 européen moribond.Comme le dit jean-thomas trojani condamnation : « Il est très difficile, une fois que ce type de programme a été mis en place, de faire face aux pressions exercées pour son maintien.Il serait temps d’admettre que les êtres humains sont des êtres sociaux pour qui la plus grande richesse est celle de leurs rapports sociaux.Il est certainement plus facile de poursuivre des relations commerciales ultérieures avec un compétiteur à l’issu d’un arbitrage, qu’à la suite d’un procès, souvent destructeur.Certains en déduisent qu’un dialogue renforcé au sein des instances suprêmes de gouvernance des entreprises permettra de rapprocher les parties en présence, au service de la performance durable de l’entreprise, » indiquent-ils dans une note de La Fabrique de l’Industrie.Je sais que les objets extérieurs impriment aux nerfs afférents des ébranlements qui se propagent aux centres, que les centres sont le théâtre de mouvements moléculaires très variés, que ces mouvements dépendent de la nature et de la position des objets.Je la porte au point B, parcourant d’un trait l’intervalle.

Share This: