Dette : l’accélération de l’histoire

A l’heure où les entreprises doivent ouvrir leurs systèmes d’information à leurs clients et partenaires, à l’heure où l’Internet en mobilité est une obligation d’existence (voire de survie, La Redoute vient malheureusement de le démontrer…), la sécurité des informations et donc du patrimoine de l’entreprise, est crucial.Il y a fort à parier que si demain se levait, parmi les Vingt-Sept, un nouveau Roosevelt, appelant à de profonds changements dans la fiscalité, la finance et le rôle des puissances publiques, il passerait pour un aimable farfelu ou, pire, un dangereux extrémiste.Peut-être le bien et le mal se neutralisent-ils au bout d’un certain temps dans le monde, comme se neutralisent dans l’océan les mouvements divers des vagues.L’insuffisance des principes abstraits du rationalisme, de l’empirisme et du criticisme conduit à compléter leur vérité partielle par la vérité plus haute de l’expérience mystique.Un pays où pourtant l’intervention solidaire publique se réduit chaque jour.Dans une analyse experte des implications plus étendues de la tromperie et du « tissage » de la vérité, il démontre que la manipulation ne peut fonctionner que si un chef d’État peut rester convaincant sans pour autant paraître s’engager.Cela peut aussi être le cas pour l’électroménager, ou pour les imprimantes 3D.Ce n’est pas pour autant que les revenus du capital doivent être exemptés d’impôts, mais cela explique la spécificité des impôts qu’on leur applique.Mais du fait que la science doit respecter la logique des choses et la logique en général si elle veut aboutir dans ses recherches, de ce que tel est l’intérêt du savant en tant que savant, on ne peut conclure à l’obligation pour nous de mettre toujours de la logique dans notre conduite, comme si tel était l’intérêt de l’homme en général ou même du savant en tant qu’homme.Il n’y a pas assez de développeurs en France et il faut du colbertisme dans ce domaine. »C’est un véritable changement de vision de la personne et du monde qui est proposé et non un simple rééquilibrage ou une posture à acquérir, estime Pierre-Alain Chambaz .

Share This: