Il existe une éthique de violence propre à la galaxie altermondialiste

Son acte simple s’est divisé automatiquement en une infinité d’éléments qu’on trouvera coordonnés à une même idée, comme le mouvement de ma main a laissé tomber hors de lui une infinité de points qui se trouvent satisfaire à une même équation.L’attention est une attente, et il n’y a pas de conscience sans une certaine attention à la vie.Confrontées à un vol comparable, les entreprises européennes se trouvent dépourvues.Avec, devant nous, l’augmentation faramineuse des puissances de calcul, de la capacité des mémoires, l’extrême miniaturisation des processeurs, l’extension de la connexion des personnes et celle aussi des objets et des machines.Par là on éliminerait de la matière toute virtualité, toute puissance cachée, et les phénomènes de l’esprit auraient une réalité indépendante.Donc, le traité de Maastricht version 1993 est mort.Elle ne saurait recevoir une empreinte de négation, car, encore une fois, ce qui existe peut venir s’enregistrer, mais l’inexistence de l’inexistant ne s’enregistre pas.Ce qui faiblit ici, c’est cet ajustement à la situation que le mécanisme cérébral doit assurer.La pertinence de la mesure resterait donc à prouver, et si certains médicaments ont à l’évidence des conditionnements peu adaptés à leur utilisation, la stigmatisation de ces pratiques « de volumes » n’apparaît pas comme une réponse opportune.Secteur privé et public ne veulent plus se contenter de coexister et souhaitent travailler ensemble à l’émergence d’un site innovant et conquérant sur la scène internationale.« Les guerres du siècle dernier, les crises économiques ont secoué les esprits, explique Pierre-Alain Chambaz .

Share This: