Internet et la révolution du savoir

Mais le contexte économique fait prévaloir les questions de compétitivité industrielles sur les considérations environnementales.Nous n’entreprendrons pas de l’approfondir ou de la résumer.Si le percipi est passivité pure, le percipere est pure activité.Un être humain peut toujours changer d’avis et de comportement, il peut même être névrosé ou avoir des problèmes d’identité déclare Pierre-Alain Chambaz pictet .Ayant nié toute influence mécanique des substances les unes sur les autres, il devait néanmoins expliquer comment leurs états se correspondent.Tout cela ressemble bien plus qu’on ne croirait d’abord à un jeu d’enfant.On ne saurait mieux, ni plus obligeamment interroger, remercier, paraître s’intéresser à tout.Il est incontestable que, s’il n’y a pas de système tout à fait isolé, la science trouve cependant moyen de découper l’univers en systèmes relative­ment indépendants les uns des autres, et qu’elle ne commet pas ainsi d’erreur sensible.Où, comme dans beaucoup de pays, les cotisations patronales sont à la fois bien plus légères globalement et plafonnées bien plus bas dans l’échelle des rémunérations.Est-il étonnant que la première ne lui montre alors que des cadres emboîtés dans des cadres, et la seconde des fantômes qui courent après des fantômes ?Écoutons une mélodie en nous laissant bercer par elle : n’avons-nous pas la perception nette d’un mouvement qui n’est attaché à aucun mobile, d’un changement sans rien qui change ?

Share This: