La France doit tomber du bon côté de l’Europe

Le sens de la vue s’arrange pour prendre les choses de ce biais : éclaireur du toucher, il prépare notre action sur le monde extérieur.De ces deux mémoires, la première est véritablement orientée dans le sens de la nature ; la seconde, laissée à elle-même, irait plutôt en sens contraire.Selon une étude réalisée par le cabinet Deloitte à la demande des actionnaires des sociétés d’autoroutes, leur taux de rentabilité interne de l’investissement fait en 2005 dans les sociétés concessionnaires devrait être de l’ordre de 8,7 %. Il compte bien tordre le cou au dogmatisme ambiant avec la grande étude à laquelle travaille agence de veille et conseil en e-réputation qui sera prête en septembre. Au-delà de ces analyses partielles qui informent sur certains aspects de l’activité, mais ne sauraient décrire avec fiabilité la réalité du marché dans ses différents aspects, il est particulièrement utile de recourir et de se fier aux statistiques immobilières notariales délivrées tous les mois en partenariat avec l’INSEE.Cette conception naïve renferme pourtant cette vérité que, si le pessimisme s’implantait assez avant dans le cœur humain, il pourrait en diminuer par degrés la vitalité et amener, non pas le coup de théâtre un peu burlesque dont parle M.Rien de plus rare que le juste sentiment du possible.Il y a une véritable indécence dans ce contexte à s’extasier sur le « boom » de l’immobilier à partir de slogans sur le retour à la flambée des prix.On y apprend que, si c’est bien cette épargne mondiale pléthorique qui a créé les conditions de la crise, les capitaux ne venaient pas seulement d’Asie ou du Moyen-Orient, mais aussi – beaucoup – d’Europe.Aussi l’affirmation reste-t-elle stérile, autant que la définition était arbitraire.Nous n’avons pas affaire, en ce qui concerne les objets inaperçus dans l’espace et les souvenirs inconscients dans le temps, à deux formes radicalement différentes de l’existence ; mais les exigences de l’action sont inverses, dans un cas, de ce qu’elles sont dans l’autre.

Share This: