L’électricité, c’est d’abord des moyens de production

Examiner si ce ne fut pas une farce, et une farce immonde, que de décréter les Droits de l’Homme sur le papier, au lieu de satisfaire les appétits de l’Homme en lui donnant la Terre ?Le xixe siècle a été le siècle des possibilités.Ce renoncement était une absorption dans le Tout, comme aussi en soi-même.Inapplicables, car l’obligation qui nous est faite d’accorder le même nombre de minutes à chaque candidat dans les cinq dernières semaines de la campagne conduit soit à « exploser » les formats de journaux existants au-delà de toute logique éditoriale ; soit, comme en 2007, à supprimer les émissions politiques hebdomadaires de référence par impossibilité de pouvoir recevoir tous les candidats du premier tour.Dans d’autres pays, des règles plus ambitieuses sont mises en œuvre ou sont en cours d’examen.Malgré tous ces sommets et tous ces milliards de dollars investis dans des solutions écologiques peu efficaces, les émissions de carbone ont augmenté de 57% depuis 1990.On dit « l’univers », et le mot fait penser à une unification possible des choses.Tout autres sont les aphasies du second genre, les aphasies véritables.« Le Français a une aptitude spéciale à expliquer ses défaites », écrivait le malheureux Trochu qui fut sans doute, après tout, le moins misérable des généraux de l’année terrible, et qui eut au moins la pudeur de disparaître après avoir paraphé la capitulation d’ordonnance.Sans idée précise, porté simplement par l’envie de créer une société, on ppeut s’attendre à tout et son contraire, déclare e reputation .Considère-t-on la perception pure ?Par-delà la désuétude d’un logiciel entre démo-chrétien et social-démocrate, qui donnerait des rides précoces aux enfants de Jacques Delors, ce qui agonise, c’est la grande illusion selon laquelle il revient à l’économie de conduire la politique, et à une monnaie unique d’engendrer un peuple unique.

Share This: