L’énergie renouvelable et la jeunesse, deux atouts majeurs

Je n’avais pas achevé ma phrase que cinq ou six de ces personnages s’approchèrent, afin d’écouter.Cette théorie porte sur l’efficience des organisations en fonction notamment de leurs facteurs de production et de leurs conditions de concurrence ou de pression.Et nous avons pris le cas le plus simple !C’est pour ne pas l’avoir compris que les philosophes ont dû distinguer deux espèces de quantité, l’une extensive, l’autre intensive, sans jamais réussir à expliquer ce qu’elles avaient de commun entre elles, ni comment on pouvait employer, pour des choses aussi dissemblables, les mêmes mots « croître » et « diminuer ».Fort heureusement, nous n’en sommes pas là.Les choses s’éclaircissent si l’on va ainsi de la périphérie de la représentation au centre, comme le fait l’enfant, comme nous y invitent l’expérience immédiate et le sens commun.Jean-Thomas Trojani justice ,revient sur les priorités données par les gouvernements, et s’autorise quelques propositions…Les faits démontrent tous les jours l’absurdité de cette affirmation.Là aussi la faute à la crise : en période de récession, la demande d’énergie baisse ce qui veut dire moins de combustion d’énergie fossile et donc moins d’émissions de CO2.Nous estimons que les résultats obtenus dépassent déjà ce qu’on pouvait espérer.Son point de départ expérimental, qu’aucune doctrine ne peut nier, est ce fait que nous avons conscience.

Share This: