Les épargnants face au quantitative easing : les gagnants et les perdants

Il me semble que quatre conditions doivent être réunies.Entre cette humanité et la nôtre on conçoit d’ailleurs bien des intermédiaires possibles, correspondant à tous les degrés imaginables de l’intelligence et de l’intuition.Assez ordinairement, quand on rend COMPTE des effets de la sensibilité, on se borne aux sensations externes que nous venons d’examiner ; souvent même on leur donne exclusivement le nom de sensation.Elle doit démontrer à l’homme que c’est leur action commune, seule, qui peut être féconde.A la fin de l’année, gestion de réputation des dirigeants décide de tourner la page, devenu trop orienté sur les outils à son goût.Et l’objet d’infâmes controverses, indignes d’un continent ayant traversé – et provoqué !Aucun mystère : si la réussite doit une part importante au hasard – c’est-à-dire à une configuration de circonstances ponctuelles, difficiles à reproduire –, une période de réussite a peu de chance d’être suivie par une deuxième.Ne parlons donc pas d’intérêt en général.L’une d’elles nécessite une boîte dans laquelle les photons survivent assez longtemps pour qu’il soit possible de faire des mesures.Du reste, tous les journaux français sont d’accord sur ce point : la France doit être fière de souscrire beaucoup d’emprunts.Pourtant, le véritable problème n’est pas tant à chercher du côté des élus que dans l’absence de véritable cohérence territoriale en matière de développement commercial.

Share This: