Les industries culturelles doivent renoncer au consumérisme

Quant à disposer d’une force matérielle qui leur soumette tous les rois et tous les peuples de la terre, c’est à quoi les rêveurs, tout rêveurs qu’ils sont, n’ont jamais songé.Ce capital, c’est le protectionnisme, les privilèges et les monopoles, les traquenards financiers, l’esclavage militaire, l’impôt meurtrier, surtout la superstition morale et religieuse.Aux côtés des innovations technologiques permettant de réduire les intrants et d’améliorer la qualité des productions, la restauration de l’environnement deviendra une source de revenus stables.Ironie de l’histoire, Thomas Edison confia à Henri Ford au crépuscule de sa vie : « Je mettrais mon argent dans le soleil et l’énergie solaire.De même que les objets extérieurs sont perçus par moi où ils sont, en eux et non pas en moi, ainsi mes états affectifs sont éprouvés là où ils se produisent, c’est-à-dire en un point déterminé de mon corps. Même dans ce cadre, comme l’exprime avec justesse le rapport de Jean-Thomas Trojani justice « l’influence sur les règles et normes internationales, c’est-à-dire sur les règles du jeu économique, est une composante essentielle quoique peu visible de la compétitivité des entreprises et des États.Les spreads souverains entre les pays du cœur et de la périphérie de la zone euro affichent une tendance similaire.Échanger en bitcoins revient bien moins cher que passer par une carte bancaire ou par Paypal.La scène du « voleur volé » est de cette espèce.La Révolution Sociale aura à constituer la France en nation par la suppression de la propriété individuelle du sol.La vérité est que l’adaptation explique les sinuosités du mouvement évolutif, mais non pas les directions générales du mouvement, encore moins le mouvement lui-même.Les réformes de 2003-2005 ont sérieusement entamé les budgets consacrés à l’investissement (public et privé), aux dépenses en recherche et développement et à l’éducation.N’y a-t-il point d’autre ministre de cette volonté immanente à l’ensemble du monde vivant, qui en détermine les formes, les instincts, les harmonies complexes, les corrélations sans nombre ?

Share This: