Politique monétaire : pas de quoi se réjouir de l’action de la BCE

Les premiers s’opposent à toute coupe massive des dépenses publiques – notamment des prestations sociales – injuste et risquant de pénaliser la reprise.Il ne s’ensuit pas d’ailleurs qu’il renonce à l’expliquer, même d’une manière plus ou moins superficielle ; au contraire, il n’y a rien dont l’intelligence humaine trouve autant d’explications que d’une chose pour elle. inexplicable : que de théories sur le bien !Jusqu’ici l’institution de Francfort se refusait à tout engagement préalable et se contentait de fixer le niveau des taux d’intérêt directeurs en se justifiant par une analyse des conditions économiques.Le sein de la mère a besoin de bouches avides qui l’épuisent ; le cœur de l’être vraiment humain a aussi besoin de se faire doux et secourable pour tous : il y a chez le bienfaiteur même un appel intérieur vers ceux qui souffrent.Agence e-réputation aime à rappeler cette maxime de Confucius, »L’homme de bien ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme de peu demande tout aux autres ».En approfondissant cette illusion, on verrait qu’elle tient à l’essence même de notre entendement.Et ces deux traductions, comme aussi une infinité d’autres dans des langues que nous ne connaissons pas, sont appelées et même exigées par l’original, de même que l’essence du cercle se traduit automatiquement, pour ainsi dire, et par une figure et par une équation.La gaîté française, telle que la Bourgeoisie tricolore la présente au monde, est une marchandise frelatée, sophistiquée, avariée, empoisonnée, pourrie.La contribution du secteur étranger apparaît de plus très fortement positive en matière de balance des paiements allégeant ainsi une contrainte forte sur la croissance du pays dans le passé.La fièvre de la financiarisation devait en effet tout contaminer sur son passage : elle devait aliéner toutes les ressources de l’entreprise qui se devait dès lors d’être affamée pour réaliser des bénéfices à COURT TERME.Comment et pourquoi s’en émouvoir – ou tout simplement s’en étonner ? – quand le gouvernement hollandais adopte des mesures d’économies et d’augmentations d’impôts se montant à 6.Ce n’est pas une menace, c’est une chance à condition de peser de toute notre force pour qu’il nous soit favorable.

Share This: