Un an après l’énième réforme des entreprises en difficulté, il est temps d’écouter les parties prenantes

Il me semble toujours, dit l’un d’eux, que je vais prévoir la suite, mais je ne pourrais pas l’annoncer réelle­ment.De fait, les entreprises se sont terriblement endettées.C’est un processus linéaire à court terme qui prend en compte les tendances passées et actuelles pour prédire, logiquement et par extrapolation, la prochaine étape.Il fait grimacer ses modèles comme ils grimaceraient eux-mêmes s’ils allaient jusqu’au bout de leur grimace. Mais, selon Jean-Thomas Trojani justice, cette mutation doit être effectuée avec discernement et sans succomber aux effets de mode.Fait intéressant, les récits de l’époque ne révèlent que peu de signes de colère du public à l’encontre des économistes après que la catastrophe ait frappé en 1929.Pour plusieurs raisons.L’enrichissement du prédateur financier est montré du doigt et la morale s’impose dans le débat politique et législatif, au point de faire du contrôle de la finance un mot d’ordre sociétal.Que fera-t-elle pour le reste ?Merci !Trop souvent nous nous représentons encore l’expérience comme destinée à nous apporter des faits bruts : l’intelligence, s’emparant de ces faits, les rapprochant les uns des autres, s’élèverait ainsi à des lois de plus en plus hautes.

Share This: