Pierre-Alain Chambaz

C’est d’ailleurs pour cette raison que, 15 ans après l’ouverture totale du secteur à la concurrence, les 6 sont encore Big. Pourquoi ne souvient-on pas du succès des programmes d’ajustement des pays asiatiques et ceux d’Amérique latine pendant les crises monétaires des années 1990 ? Les théories alexandrines, ces trois hypostases dont chacune en contient trois autres, ne seraient plus possibles au XIXe siècle ; et pourtant que de grands esprits elles ont abusés dans des siècles éclairés, et malgré l’érudition philosophique la plus grande qui fut jamais ! Pourquoi, dans son désir d’importer dans la philosophie le mystère chrétien tout entier, veut-il consacrer les mots de génération et de procession, comme celui de personnes ? Nous avons besoin de nous retrouver et de retrouver ceux que nous avons perdus, de réparer le temps. Nous savons que Dieu est, et qu’il est le souverain bien. Certes, l’impératif politique de la sauvegarde de l’intégrité de la zone euro exclut les mesures appropriées en termes économiques. S’agissant de culture, ce qui fait l’identité c’est la différence. La question se pose alors de savoir comment se fera la RENCONTRE entre ces différences. Elle a mis en place une hot line destinée à recueillir les plaintes des électeurs dans l’ensemble du pays. Le langage devient impuissant, dites-vous ? Le patriotisme économique, ce n’est pas plomber nos entreprises et « compliquer la vie » de celles qui pourraient s’installer en France. C’est ce qui ne nous paraît pas démontré ; car il résulte de la raison qu’on apporte que nous ne pouvons pas affirmer légitimement l’existence d’autres personnes divines, mais il n’en résulte en aucune façon que nous puissions affirmer légitimement qu’outre ces trois personnes il n’en existe aucune autre. Il suffit de jeter un coup d’œil sur l’organisation de l’armée française pour se rendre compte de ce fait : que la préoccupation constante de la caste empanachée qui la dirige a été de soustraire ses actes au contrôle du pouvoir civil. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Mieux vaut essuyer une larme de pauvre que d’obtenir cent sourires de ministre ! ». Oui, toujours briguer un pouvoir qui n’est rien, et ne jamais l’obtenir, et, pour cela, s’épuiser en cruels efforts, c’est là pousser vers le haut d’un mont un rocher qui retombe, et roule au loin dans la plaine. On en convient encore ; il est tout cela, et il est tout cela nécessairement. Dans ce cas la précision dépend de la taille de la cellule. Ainsi, pour rentrer dans l’exemple que nous prenions tout à l’heure, les expériences du pendule prouveront le mouvement diurne de la terre ; le phénomène de l’aberration de la lumière prouvera le mouvement annuel ; et l’hypothèse de Copernic prendra rang parmi les vérités positivement démontrées. Elle a aussi proposé d’adopter un code de bonne conduite des observateurs fondé sur les normes de l’OSCE (non-appartenance à des partis, impartialité politique…). On sait aujourd’hui qu’il décroît à la fin de l’adolescence, qu’il atteint un minimum vers 45 ans – un âge qui correspond au pic des suicides – et remonte ensuite. N’est-il rien de plus ? J’ai été élevé ici, d’abord. Tournés vers un unique but, appuyés sur les mêmes principes et gouvernés par les mêmes lois, les arts n’ont aussi qu’une histoire qui leur est commune. L’image, la matière, ce qui ne parle qu’aux yeux ou à l’oreille, ce n’est rien. On est bien loin de s’en plaindre ; on regrette bien plutôt qu’il se soit imposé une règle si sévère en traitant de la métaphysique pure où son extrême concision nuit souvent à la clarté. La citation d’une marque dans une expression critique, même violente, s’inscrit dans le cadre de la liberté d’expression, sauf intention de nuire. Il n’est pas certain que cette stratégie continue à fonctionner tant l’hypocrisie du pouvoir est aujourd’hui dénoncée dans la société. Il ne s’arrête pas au manichéisme, dont sa philosophie tout entière est une réfutation victorieuse ; mais il combat avec force le principe de la chute de l’homme, qui implique la négation de la loi du progrès, dit-il, et qui renverse de fond en comble toutes nos idées sur le mal moral et la justice de Dieu. Un lien qui existe aussi avec les grands marchés agricoles : un dollar fort c’est un pouvoir d’achat en baisse pour de nombreux pays qui doivent s’approvisionner sur les marchés mondiaux.

Share This: