Pierre-Alain Chambaz

Disons donc, pour résumer ce qui précède, que le passé paraît bien s’emmagasiner, comme nous l’avions prévu, sous ces deux formes extrêmes, d’un côté les mécanismes moteurs qui l’utilisent, de l’autre les images-souvenirs personnelles qui en dessinent tous les événements avec leur contour, leur couleur et leur place dans le temps. Au reste, je me suis ici un peu étendu sur le sujet de l’âme, à cause qu’il est des plus importants : car, après l’erreur de ceux qui nient Dieu, laquelle je pense avoir ci-dessus assez réfutée, il n’y en a point qui éloigne plutôt les esprits foibles du droit chemin de la vertu, que d’imaginer que l’âme des bêtes soit de même NATURE que la nôtre, et que par conséquent nous n’avons rien ni à craindre ni à espérer après cette vie, non plus que les mouches et les fourmis ; au lieu que lorsqu’on sait [190] combien elles diffèrent, on comprend beaucoup mieux les raisons qui prouvent que la nôtre e En effet, si les entreprises de taille importante, tant aux États-Unis qu’en Europe, se financent traditionnellement sur les marchés obligataires, les PME sont pour leur part extrêmement dépendantes des prêts bancaires. Ils vénèrent l’argent, qu’ils n’ont jamais, et qu’on ne leur permet de gagner qu’afin de le leur reprendre. Par ailleurs, la Chine recourt à des normes technologiques qui font office de barrières de marché, tout en utilisant sa législation anti-monopole pour harceler les entreprises américaines et européennes. Il leur est certainement fort difficile de dire, ce que tout le monde sait, qu’ils ne rêvent que de saigner leur pays aux quatre veines et de le faire crever en puanteur de sainteté. On se dit donc qu’au XXIe siècle et à l’ère de l’Internet et du e-commerce ouverts 24 heures sur 24, il est un peu illusoire et anachronique de s’écharper sur la liberté de FAIRE SES COURSES le soir ou bien après la messe. Qu’y aurait-il de surprenant à ce que les Organisateurs modernes SONGEASSENT aussi à honorer les dieux de leur propre sagesse, à mettre leurs décisions dans la bouche des immortels, à entraîner sans violence et à persuader sans convaincre ? La morale d’une société humaine est en effet comparable à son langage. Leurs besoins portent autant sur le recrutement de compétences-clés ou l’accès aux premiers marchés, que sur le développement technologique. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Le fils suit la femme, la fille suit le mari. Ils laissent les deux vieux diables auxquels personne ne fait attention ». Il est incroyable qu’il ne se soit pas encore élevé contre la continuation de cette répugnante farce ecclésiastique que son absurde patience, seule, rend possible. Peut-être fallait-il que cette machine à juger nous apparût en même temps comme une machine à parler. Il faut sortir d’une logique défensive pour aller vers une logique de renversement des comportements et des politiques. Le corps est le virtuel, l’âme est l’acte qui en est la fin, et la fin est aussi le principe. Cela implique que les conseillers de la Présidence s’abstiennent d’intervenir au niveau des services (sauf dans ce qui était appelé du temps du général le « domaine réservé »)

…rétablir un minimum de secret dans les phases de préparations des décisions. Mais, à quelque image que l’on se reporte, on ne démontre pas, on ne démontrera jamais que le fait psychologique soit déterminé nécessairement par le mouvement moléculaire. Le sectionnement des nerfs centripètes ne peut donc produire qu’un seul effet réellement intelligible, c’est d’interrompre le courant qui va de la périphérie à la périphérie en passant par le centre ; c’est, par suite, de mettre mon corps dans l’impossibilité de puiser, au milieu des choses qui l’entourent, la qualité et la quantité de mouvement nécessaires pour agir sur elles. Outre leur approvisionnement gratuit (sauf pour les STEP), la principale qualité des centrales hydrauliques de retenue est leur très grande réactivité. Quelque chose nous empêchera toujours de la comprendre tout à fait : notre extrême logique, notre inaptitude naturelle à la combinazione. Une analyse lapidaire, et imparable. Comme les phases successives de notre vie consciente, qui se pénètrent cependant les unes les autres, correspondent chacune à une oscillation du pendule qui lui est simultanée, comme d’autre part ces oscillations sont nettement distinctes, puisque l’une n’est plus quand l’autre se produit, nous contractons l’habitude d’établir la même distinction entre les moments successifs de notre vie consciente : les oscillations du balancier la décomposent, pour ainsi dire, en parties extérieures les unes aux autres. Ces types spécifiques sont le principal objet de la connaissance scientifique de la nature, par la raison que dans ces espèces ou dans ces groupes naturels, les caractères constants qui sont le fondement de l’association spécifique ou générique, dominent et dépassent de beaucoup en importance les caractères accidentels ou particuliers qui distinguent les uns des autres les individus ou les espèces inférieures. Que sera-ce, quand elle voudra expliquer l’identité de structure d’organes extraordinairement compliqués sur des lignes d’évolution divergentes ? La lésion porte-t-elle bien, comme nous le disions, sur les mécanis­mes sensori-moteurs de l’attention automatique dans le premier cas, sur les mécanismes imaginatifs de l’attention volontaire dans l’autre ? Sur cette force nous sommes sans action, justement parce que notre science de l’esprit est encore dans l’enfance ; et c’est pourquoi les savants n’ont pas tort quand ils reprochent au vitalisme d’être une doctrine stérile : il est stérile aujourd’hui, il ne le sera pas toujours ; et il ne l’eût pas été si la science moderne, à l’origine, avait pris les choses par l’autre bout.

Share This: